Le biocontrôle est défini comme l'ensemble des méthodes de protection des végétaux par l'utilisation de mécanismes naturels. Seules ou associées à d'autres moyens de protection des plantes, ces techniques sont fondées sur les mécanismes et interactions qui régissent les relations entre espèces dans le milieu naturel. Ainsi, le principe du biocontrôle repose sur la gestion des équilibres des populations d'agresseurs plutôt que sur leurs éradications.

Le marché des produits de biocontrôle se développe actuellement en France et les pouvoirs publics encouragent la croissance de ce secteur. En effet, les techniques de biocontrôle concourent à atteindre les objectifs du plan Ecophyto II, qui est de réduire l'utilisation des produits phytopharmaceutiques de synthèse, dans un contexte scientifique, technique, sociétal, environnemental, et réglementaire.

Ce module s'intéresse donc à l'utilisation du biocontrôle en protection intégrée. Après avoir testé la perception de ce terme, analysé les attentes des agriculteurs(trices) et des techniciens(nes), nous verrons que leurs usages impliquent l’acquisition de nouvelles techniques.

Nous étudierons ainsi, successivement, leurs situations actuelles, leurs modalités d’utilisation et leurs perspectives d’avenir pour l'ensemble des filières.

Il prend en compte bien des paramètres pour établir sa stratégie, concevoir son système cultural.

Voici quelques éléments qui aident à  raisonner ce système...

Quelles sont les méthodes pour redonner de la vie au sol ? Après avoir présenté différentes techniques alternatives à partir de situations « problème », nous vous demanderons de réfléchir aux solutions.

L’objectif est ici de repartir d’un conseil réalisé par un technicien conseil chez un agriculteur. Le technicien conseil montre que l’évolution du métier tend à la transition d’une prestation de conseil « à chaud » qui est un remède à un problème immédiat, vers un conseil « à froid » (solution complexe portant sur le long terme, impliquant des changements de rotation, d’itinéraire technique cultural, etc).

On cherche donc ici à passer par exemple de la simple idée de fertilisation à la fertilité durable d’un sol.

L’objectif pédagogique est d’interpeller l’apprenant sur l’importance des sols dans les systèmes agricoles. Une piqure de rappel sur l’agro-écologie met ici en perspective le lien entre la préservation des sols et l’avenir de l’agriculture.